Citation littéraire expliquée: « C’est grand pitié qu’il faille que je sois L’homme égaré qui ne sait où il va. » - Livres PDF de FrenchPDF Télécharger livres pdf
Navigation

Citation littéraire expliquée: « C’est grand pitié qu’il faille que je sois L’homme égaré qui ne sait où il va. »

« C’est grand pitié qu’il faille que je sois L’homme égaré qui ne sait où il va. » Charles d’Orléans, « Ballade LXIII », XVe siècle

Explication:

Tôt orphelin, ayant vécu loin des siens, Charles d’Orléans fait souvent figure de poète de la mélancolie. Dans la ballade LXIII, il peint un cadre allégorique et se présente en train de parcourir « la forêt d’Ennuyeuse Tristesse ». Il y rencontre la déesse d’Amour qui lui demande où il va. 
Le poète répond alors, en un vers qui constitue le refrain du poème, qu’il est : « L’homme égaré qui ne sait où il va. » Devant l’étonnement de la déesse, qui prétend avoir tout fait pour son bonheur, il explique que la Mort lui a ravi celle qu’il aimait, le laissant dans l’état dans lequel il se trouve. Ce n’est pas tant la douleur de la mort de son amie qui le laisse égaré que la perte de celle qui le préservait de cet état quand elle était vivante. Il dépeint ainsi sa compagne comme celle : « En qui était tout l’espoir que j’avais,/Qui me guidait, si bien m’accompagna/En son vivant que point ne me trouvais/L’homme égaré qui ne sait où il va. » Aussi est-ce tout naturellement qu’il réaffi rme son malheur dans l’envoi, en reprenant l’image de l’« égaré » : « C’est grand pitié qu’il faille que je sois/L’homme égaré qui ne sait où il va. » 
La mise en scène allégorique semble peut-être aujourd’hui peu compatible avec l’expression du sentiment amoureux, mais le poème offre une vision très haute de l’amour, défi ni comme ce qui sauve l’homme d’une condition misérable.

« Le temps a laissé son manteau De vent, de froidure et de pluie, Et s’est vêtu de broderies, De soleil luisant, clair et beau.»

Share

Poste un commentaire: