Citations historiques Expliquées: « Je suis le premier flic de France.» - Livres PDF de FrenchPDF Télécharger livres pdf
Navigation

Citations historiques Expliquées: « Je suis le premier flic de France.»

« Je suis le premier flic de France.» GEORGES CLEMENCEAU, en 1906

Dans l’opposition pendant trente ans, siégeant à l’extrême gauche, Georges Clemenceau s’était attiré le surnom de « démolisseur » ou encore de « tombeur de ministères ». Le 14 mars 1906, il accède au pouvoir pour la première fois, à l’âge de 64 ans, comme ministre de l’Intérieur, portefeuille qu’il conserve en devenant président du Conseil au mois d’octobre. 

L’ancien contestataire se révèle un chef de gouvernement à la poigne de fer. Il devient alors « le Tigre ». Le 1er mai 1906, il ordonne l’arrestation de près de huit cents manifestants. En 1907 et 1908, il fait réprimer durement, avec mort d’hommes, des manifestations de viticulteurs en Languedoc, des grèves de mineurs dans le Pas-de-Calais et une action des cheminots à Villeneuve-Saint-Georges. « Clemenceau, le vieux flic », écrit la CGT dans un tract. « Je suis le premier flic de France », revendique-t-il en retour. 

Le terme « flic » (on écrivait aussi flique) était encore une injure au début du XXe siècle. À droite, on l’accuse d’être le « Napoléon des flics ». À gauche, on conspue le « briseur de grèves ». « Mon devoir, c’est de faire l’ordre », commente l’ancien tribun du peuple sans états d’âme. En trois ans, Clemenceau modernise la police, supervisant la création de douze brigades mobiles régionales (les « brigades du Tigre », ébauche de la police judiciaire) et de la police scientifique du préfet Lépine. 

Mais ce « premier flic de France », devenu le « Père la Victoire » en 1918, manque sa consécration deux ans plus tard : devenir président de la République. Son dernier surnom sera donc tout naturellement « Perd la Victoire ». 

Sources : Jean-Baptiste Duroselle, Clemenceau, 1988. Histoire et dictionnaire de la police, 2005.


Share

Poste un commentaire: