Enseigner la langue francaise à l'école - La grammaire, l'orthographe et la conjugaison pdf - Livres PDF de FrenchPDF Télécharger livres pdf
Navigation

Enseigner la langue francaise à l'école - La grammaire, l'orthographe et la conjugaison pdf

Enseigner la langue francaise à l'école - La grammaire, l'orthographe et la conjugaison

Télécharger livre "Enseigner la langue francaise à l'école - La grammaire, l'orthographe et la conjugaison" gratuit pdf gratuitement...
Cet ouvrage se propose d’éclairer l’enseignement de la grammaire en décrivant des regards croisés sur l’histoire des notions, la position actuelle des chercheurs, le degré de conscience métaréflexive des élè- ves. Pour chaque notion, on montrera les possibilités d’analyse des élèves et les investissements en lecture / écriture, en prenant soin de distinguer l’orthographe et le vocabulaire des autres activités. L’enseignant trouvera donc un outil de formation disciplinaire sur les « savoirs savants » et un outil pédagogique qui propose des démarches et des outils professionnels.

L’auteur de livre:

Carole Tisset est maître de conférences en sciences du langage à l’IUFM de Versailles. Elle a publié Écrire des textes au CM, A. Colin, 1989, Apprendre à lire au cycle 2, Hachette Éducation, 1994. Elle a également coécrit, avec Renée Léon, Enseigner le français à l’école, Hachette Éducation, 1992, et sous la direction de M. L. Elalouf, Enseigner à écrire entre 10 et 14 ans : un corpus, des analyses, des repères pour l’enseignement, CRDP de Versailles, 2005. Enfin, Carole Tisset a publié de nombreux articles sur les différents apprentissages à l’école élémentaire.

Sommaire:

Introduction
– Quelques idées reçues à déraciner . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
– Adopter une position claire sur ses options pédagogiques . . . . . 14
Partie 1 : Une démarche scientifique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Chapitre 1 : Adopter une démarche scientifique . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
– Quelle démarche ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
– Situation de cette démarche par rapport aux autres pratiques . 22
Chapitre 2 : Faire manipuler. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
– Pourquoi favoriser les manipulations ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
– Faire grossir une phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
– Faire maigrir un énoncé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
– Faire des substitutions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
– Déplacer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
– Trier des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Partie 2 : La grammaire au service du lire-écrire . . . . . . . . . 47
Chapitre 3 : La phrase. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
– Qu’est-ce qu’une phrase ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
– Historique de la notion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
– Que dit la nouvelle terminologie grammaticale (NTG) ? . . . . . . 52
– Connaissances premières de l’enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
– Historique de l’apprentissage de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
– Didactique de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Chapitre 4 : La chaîne anaphorique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
– Les pronoms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
– Les substituts nominaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
Chapitre 5 : La chronologie et le verbe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
– Les conséquences de l’enseignement actuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
– Point sur le concept . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
– Que faire en classe ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
Chapitre 6 : L’adjectif qualificatif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
– Comment définir les adjectifs ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
– La production d’écrit pour mieux comprendre les adjectifs. . . . 111
Chapitre 7 : Le passif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
– Le passif à l’école . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
– Le sens passif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
– Les contraintes lexicales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
– Le passif, un choix énonciatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
– Propositions de mise en œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
Chapitre 8 : L’hypothèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127
– Comment enseigne-t-on le conditionnel à l’école ? . . . . . . . . . . . 127
– Le conditionnel n’est pas un mode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127
– Le conditionnel n’exprime pas une condition . . . . . . . . . . . . . . . . 129
– Propositions de mise en œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Partie 3 : La grammaire de phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
Chapitre 9 : Le sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
– Histoire d’un concept . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
– Niveau didactique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
– Le sujet en lecture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152
Chapitre 10 : Les compléments circonstanciels . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154
– Un peu d’histoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
– Comment appréhender les circonstanciels ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
– Les circonstanciels et la production de textes . . . . . . . . . . . . . . . . 164
Chapitre 11 : Les compléments de verbe dont le COD . . . . . . . . . . . 167
– Les références officielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
– L’étude du COD à l’école . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
– Un point d’histoire de la grammaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
– La transformation passive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
– L’apport de l’analyse distributionnelle
 et de la grammaire générative et transformationnelle (GGT) . . 171
– Comment trouver à coup sûr les compléments essentiels ? . . . 174
– Propositions de mise en œuvre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177
Partie 4 : La conjugaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Chapitre 12 : Une nouvelle discipline . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
– Pourquoi conjuguer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
– Comment reconnaître un verbe ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
Chapitre 13 : Simplifions l’apprentissage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
– Les similitudes sur les marques de personne . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
– Les similitudes sur les marques de temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Chapitre 14 : Les radicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
– Le problème des radicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
– Loi d’engendrement des radicaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Chapitre 15 : Mises en œuvre en classe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
Partie 5. L’orthographe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235
Chapitre 16 : Les activités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
– Les résultats de la recherche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
– Les difficultés de segmentation en copie et en dictée. . . . . . . . . . . 243
– La révision de sons au CE1. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248
– La dictée quotidienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 252
– La dictée négociée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253
– Les chantiers d’orthographe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 254
– L’orthographe en production d’écrits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255
Chapitre 17 : L’orthographe lexicale et grammaticale . . . . . . . . . . . . 257
– Les tables de fréquence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257
– La limite de ces tables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257
– EOLE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 258
– L’accord sujet / verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261
– L’accord nom / adjectif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 264
– L’accord du participe passé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266
Chapitre 18 : L’homophonie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 269
– Les homophones lexicaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 269
– Les homophones grammaticaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271
– La finale verbale [e] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 281
Index des fiches. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285

Télécharger Enseigner la langue francaise à l'école pdf: 


Réfléchir sur la langue change le rapport de l’élève au savoir. La langue devient un objet d’observations, de manipulations, d’essais, de conclusions. L’enfant cherche à décrire le fonctionnement de la langue au lieu d’accepter la terminologie et la description de l’adulte. Observer, réfléchir, faire des hypothèses, les valider sont des outils scientifiques. Ils permettent à l’enfant de construire ses connaissances de manière active. Cette démarche ne se fait pas au détriment de synthèse et d’exercices car il faut toujours consolider une découverte pour qu’elle devienne acquisition.
Share

Poste un commentaire: