Les bons et mauvais mythes - Livres PDF de FrenchPDF Télécharger livres pdf
Navigation

Les bons et mauvais mythes

Les bons et mauvais mythes

Les bons et mauvais mythes
Les bons et mauvais mythes
- Auteur : laziz.
- Licence : Licence Creative Commons.
(by): http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/.
- PDF version Ebook ILV 1.4 (avril 2014).

Le monde ancien:

« La réalité historique est constituée par des faits historiques, un ensemble d'événements qui se sont produits dans les limites définies par les lois de la nature physique et biologique. » Telle est la façon objective et scientifique de concevoir le monde par nos penseurs, en l'occurrence Gil Delannoi. On évite ainsi de mêler fantasmes et faits...
Purana, les plus vieux textes que l'on peut retrouver sur l'histoire de l'Inde, compilés en sanskrit par Vyasa il y a plusieurs milliers d'années, sont des narrations que l'on se transmettait oralement auparavant. Curieusement, elles n'intéressent plus personne.
Purana signifie 'vieilles histoires'. Elles concernaient la culture védique et faisaient appel à des événements pouvant dater de millions d'années (yuga), ce que l'on appelle communément des mythes, sans aucune distinctions entre eux, bons ou pas bons, authentiques ou inventés, superficiels ou sensés. Bref, dans la compréhension générale, un mythe est un mythe, il est toujours une espèce d'aberration, sauf, à la rigueur s'il est lucide. Par exemple, croire à la sainte vierge Marie, mère de Dieu, est un mythe lucide. En regard à la définition de Delannoi, « lois de la nature physique et biologique », les Purana sont donc exclus de l'histoire et entre dans la catégories des mythes, en outre des mythes sans intérêt. Étant exclus, ils sont ignorés malgré l'immense et exceptionnel trésor d'informations qui y sont contenues sur l'histoire du monde et de sa cosmogonie.
Et encore, prophétique : «Nos religions ne prennent ni ne prendront racine dans l'Inde : la sagesse primitive de la race humaine ne se laissera pas détourner de son cours pour une aventure arrivée en Galilée. Non, mais la sagesse indienne refluera encore sur l'Europe, et transformera de fond en comble notre savoir et notre pensée.».
PS. A. Schopenhauer prétendait, inspiré par les Védas et les Upanishad -et grâce eux, être le premier à avoir pensé un tel système philosophique.

Des hommes et des bêtes et l'arche de Noé:

Puisque la vie, pour les humains, au treta-yuga, durait des milliers d'années, prendre le corps d'une antilope pour quelques mois était fréquemment pratiqué par les puissants sages. Cela leur permettait de jouir d'expériences sexuelles intenses et fréquentes. Autre temps, autres mœurs. C'est d'ailleurs pour avoir tué un tel animal en chassant que Maharaja Pandu, le père des Pandavas, fut frappé de malédiction et les laissa cinq orphelins.
Il faut savoir qu'autrefois, lorsqu'une « descente » de Dieu, c'est-à-dire un avatar de Vishnou, apparaissait sur Terre, il pouvait, nous l'avons vu, prendre la forme d'une tortue, d'un sanglier ou d'un poisson.* Mais, déjà, au début de l'âge de kali, de nombreuses possibilités s'étaient épuisées.
Il n'y avait plus de guerres entre les dieux, mais entre potentats ; il n'y avait plus, non plus, d'imposants sages capables de faire trembler les cieux, mais des ascètes hirsutes et usés. Dans la forêt et le long des fleuves, on ne rencontrait plus les fameuses apsaras, ces jolies femmes avec des saris brodés et des sandales scintillantes « qui s'étaient provisoirement échappées de leurs palais célestes. »1 Désormais, Rama, Krishna, et plus tard Bouddha, la neuvième incarnation décrite dans les Puranas, seront perçus comme des hommes, des personnages de mythologie, de roman ou de science fiction. Plus important encore, selon les écritures révélées Krishna n'est pas une émanation partielle de Vishnou, à l'instar par exemple de Narada, Bouddha ou Parasamuni, le père de Vyasa. La Bhagavad-gita enseigne qu'il est le Dieu suprême dont le Brahman est une manifestation de sa radiance: « Je suis le fondement du Brahman, cette qualité divine et impersonnelle. »2 Ce sont là les paroles qu'il tiendra à Arjuna, avant de s'engager dans la bataille de Kurukshetra. Convaincu, ce dernier se vouera alors corps et âme à sa volonté, l'illusion et l'attachement n'ayant plus prise sur lui.

Les bons et mauvais mythes pdf:


*Notes. L'avatar de Matsya ressemble comme deux gouttes d'eau à l'histoire de l'arche de Noé, n'est-ce pas? Autrefois, dans les années 60, 70 et 80, il était courant de lire que les Hindous avaient copié la Bible; aujourd'hui, que nous ne sommes plus sous la coupe des dogmes chrétiens, on comprend mieux que l'inverse s'est produit. J'ai repris de Wikipédia cette description : « Dans l'hindouisme, Matsya est le premier avatar de Vishnou. D'après le Shatapatha-brâhmana, sous la forme d'un petit poisson trouvé dans une rivière, Matsya dit à Manu de construire un bateau pour survivre au Déluge. Il suivit son conseil et Matsya devint rapidement un gigantesque poisson. Il conduisit Manu vers des terres émergées dans l'Himalaya, à Manali dans la vallée de Kulu. L'humanité survécut ainsi. Dans d'autres textes, comme le Mahâbhârata, Manu aurait été sauvé avec les rishi et la semence de tout ce qui vit sur terre, rapprochant ainsi l'histoire de Manu de celle de Noé ».
Partagez le Savoir.
Share

Poste un commentaire: